Charles-André Coderre lives and works in Montreal. Dedicated to analog cinema techniques, he is a member of the Montreal collective Double Negative. He has directed several experimental short films (H2T, Granular Film-Beirut) and a feature film, Déserts (2016). He also works on 16mm live projections for several film + music performances (Jerusalem In My Heart, SUUNS, Bangkok Loops, Jessica Moss). Since 2017, he has co-organized the OK LÀ! series (Verdun, Québec) with Michaël Bardier(Heavy Trip).

︎

Charles-André Coderre vit et travaille à Montréal. Dévoué aux techniques de cinéma analogique, il est membre du collectif montréalais Double Négatif. Il a réalisé plusieurs courts métrages expérimentaux dont H2T (2013) et Granular Film - Beirut (2017). Il travaille également sur des projections 16mm en direct pour plusieurs performances et concerts de musique dont le projet audiovisuel Jerusalem In My Heart (Constellation Records) aux côtés de Radwan Ghazi Moumneh. Il collabore également avec d’autres musiciens tels que Jessica Moss, Roger Tellier-Craig, Charles Barabé, Hazy Montagne Mystique, Philippe Battikha & Dominic Marion. En 2016, il a présenté son premier long-métrage Déserts, co-réalisé avec Yann-Manuel Hernandez. Depuis 2017, avec Michaël Bardier (agence de booking Heavy Trip), il organise les soirées OK LÀ!, à Verdun (Québec).



PRESS

2020 Accordes de Quinta, Interview with Charles-André Coderre, par Priscilla Fontoura, http://www.acordesdequinta.com/2020/01/charles-andre-coderre-versatile.html

2019 CBC Arts, 75 film loops, 4 projectors, 2 buzuqs: This artist duo imagines a place they can never go, par Thomas Szacka-Marierhttps://www.cbc.ca/arts/exhibitionists/75-film-loops-4-projectors-2-buzuqs-this-artist-duo-imagines-a-place-they-can-never-go-1.5165565

2019 Advanced Creation, n04, Entretien avec Charles-André Coderre, par Thibault Hofer, p.79-85

2018 Revue Liberté, no 322, Je ne suis pas une croquette, par Mathieu-Li Goyette,p.55-57

2018 The Wire, n417, Soundcheck : Jerusalem In My Heart, by Maha EINabawi, p. 49

2017 Revue électronique Panorama Cinema, Un peu d'eau pour les déserts, par Mathieu-Li Goyette, http://www.panorama-cinema.com/V2/critique.php?id=1370

2017 Revue électronique Hors champ, FNC 2017 : Journal d'après, par André Habib
https://www.horschamp.qc.ca/spip.php?article735

2017 La camera Ardente, The Film as an Artefact, by Giorgiomaria Cornelio,
https://www.lacameraardente.com/coderre

2016 24 Images, n180, Les Nouveaux Alchimistes du cinéma québécois, par Philippe Gajan,p.14-15

2016 The Wire, n386, On site : Jerusalem In My Heart, by Damir Zizic

2016 Le Devoir, «Déserts», ou le désarroi d'un homme, par Manon Dumais,
https://www.ledevoir.com/culture/cinema/486681/deserts-ou-le-desarroi-d-un-homme

2014 Fluid Radio, Charles-André Coderre, by Gianmarco Del Re,
http://www.fluid-radio.co.uk/2014/12/charles-andre-coderre/

DÉSERTS



DÉSERTS           Réalisation: Charles-André Coderre Yann-Manuel Hernandez
Scénario/Script :
Charles-André Coderre, Yann-Manuel Hernandez
Interprétation/Cast :
Hubert Proulx, Victoria Diamond, Elisabeth Locas
Direction photo/DoP :
Yann-Manuel Hernandez
Conception sonore/Sound :
Andrew Beaudoin
Montage/Editing :
Charles-André Coderre, Yann-Manuel Hernandez
Direction artistique/Art direction :
Marie-Lou Thomassin
Costumes :
Marie-Lou Thomassin
Musique originale/Original score :
Radwan Ghazi Moumneh
Production :
Charles-André Coderre, Guillaume Collin, Yann-Manuel Hernandez
Distributeur/Distributor :
La Distributrice de Films
Les Mains sales Films & Arpent Films


2016 | Fiction | 1 h 33 min

Un homme décide d'aller se perdre dans le désert de Death Valley. Sur son chemin, il croise une femme qui lui propose de l'accompagner dans son périple. À mesure qu'ils s'enfoncent dans le désert, la chaleur et la fièvre les mènent à s'aventurer dans les terres les plus extrêmes de leur psyché.

A man decides to lose himself in the Death Valley desert. While on his journey, he encounters a woman who accompanies him on his quest. As they embark deeper into the desert, heat and fever push them to extreme, psychological limits.






Mark
GRANULAR FILM - BEIRUT


Un film de Charles-André Coderre
Musique de
Bob Lachapelle
Avec la collaboration de l'Aide au Cinéma Indépendant du Canada (ACIC)
Productrice :
Johanne Bergeron
Coordonnatrice :
Marie-Christine Guité
Distributeur:
Vidéographe, CFMCD


2016 | XP | 6min51 

Reminiscence of a trip in Beirut. The sea. the palm trees, the buildings melt when my eyelids began to close. My memories now have a separate life of their own.

Réminiscences d'un voyage à Beyrouth. La mer. Les palmiers. Les immeubles. Les éléments se fondent sous le battement de mes paupières. Mes souvenirs ont maintenant leur propre vie séparée de mon existence.



Mark
TERRITOIRES GRANULAIRES




Installation 16mm I 2020

Coups de pelle – une image noire comme une poignée de terre. Films telluriques. Chimiques.

J’altère chimiquement mes pellicules par divers anciens procédés photographiques ou à travers l’épreuve du temps, en l’enterrant dans le sol.

Coups de manivelle –  comme tous les territoires, celui-ci est le lieu de rencontre entre des désirs sans limites et des outils limités. 

Je tourne mes images avec une caméra Bolex 16mm, datant des années 1970. Son mécanisme à ressort me contraint à une vingtaine de secondes par plan.

Coups de soleil – dans ce parcours au bourdonnement incessant des machines, textures et grains fondent le territoire.

J’ai filmé, développé, rephotographié ces images au courant des sept dernières années, à intervalles irréguliers.

Bienvenue dans mes Territoires Granulaires.
Territoires Granulaires          







H2T 



Un film de Charles-André Coderre
Conception sonore :
Guillaume Guérette
Remerciements spéciaux :
André Habib, Radwan Ghazi Moumneh, Karl Lemieux, Land of Kush, Sam Shalabi, Hotel2Tango, Double Négatif


2014 I Expérimental I 5min40

Tourné sur plusieurs types de pellicule (16 mm et Super 8), allant de la pellicule faite à la main à des pellicules périmées de plusieurs années, H2T prend place dans le mythique studio montréalais Hotel2Tango. Le film se présente comme une composition chimique où la lumière rencontre le bouillonnement créatif du groupe de musique Land of Kush (Constellation Records) pendant l’enregistrement de leur dernier album The Big Mango (2013). Filmant les répétitions et les moments d’attente lors de la session d’enregistrement, il s’agit d’une formule filmique tout aussi éphémère que les gestes des musiciens. H2T propose une réflexion sur l’aspect performatif propre au cinéma expérimental et à la prestation musicale.

Shot on several types of film (16 mm and Super 8 format), ranging from handmade film emulsion to expired films, H2T takes place in the mighty Hotel2Tango Montreal recording studio. The film is a chemical composition where light meets the effervescence and creativity of the band Land of Kush (Constellation Records) during the making of their latest album, The Big Mango (2013). Filming of the recording session during rehearsals and breaks, the picture is just as ephemeral as the musicians’ movements. H2T reflects on the performative aspect specific to experimental film and musical performance.






Mark